Traitement d'une radiodermite chronique par lasers ou lampe vasculaires

Dernière mise à jour le 6 novembre 2017

 

Les cancers du sein sont de plus en plus fréquents et la plupart sont traités par radiothérapie. La radiothérapie est très efficace et a amélioré de façon spectaculaire le pronostic des cancers du sein. Cependant, plusieurs années après la radiothérapie, jusqu'à 30% des patient(e)s développent sur les zones irradiées une maladie chronique de la peau d’apparition progressive appelée « radiodermite chronique ».

Cette radiodermite se caractérise par l’apparition progressive de nombreuses télangiectasies rouges (vaisseaux sanguins dilatés), souvent associée à des zones d’hyper et d’hypo-pigmentation, à une peau très fine et fragile en surface (atrophie cutanée) et parfois à une induration de la peau en profondeur (fibrose). Les patients présentant cet effet secondaire ont une diminution indéniable de la qualité de vie.

Heureusement, les traitements vasculaires par laser ou lampe sont reconnus depuis des années comme des traitements efficaces de ces zones de radiodermites chroniques et aident ainsi améliorer la qualité de vie. Une étude menée en France a démontré chez plus de 170 femmes l'efficacité des séances de laser sans effet secondaire à long terme (1).  

 

Pratique de la séance de traitement des radiodermites au laser :

Les lasers vasculaires (dans cette indication laser KTP ou Laser à colorant pulsé) et les lumières pulsées (IPL) peuvent être utilisés pour traiter sélectivement les vaisseaux pathologiques des zones de radiodermite. La séance est courte et ne nécessite pas d’anesthésie générale, ni locale. Chaque impact laser induit une sensation habituellement comparée à un « coup d’élastique », suivie d'une légère sensation de chaleur dans la zone traitée.

 

Effets secondaires suite aux séances de laser ou de lumières pulsées sur les radiodermites chroniques :

Ils sont transitoires et bénins à type de sensation de chaleur comme un coup de soleil, un purpura d'aspect violet puis bleu, très rarement une hyperpigmentation transitoire. Une protection solaire avant et après le traitement est conseillé.

 

Complications ou effets secondaires :

non rapportées dans la littérature à ce jour dans cette indication (la peau étant fragile les complications exceptionnelles mais classiques des lasers vasculaires doivent toutefois être signalées : ulcérations et cicatrices, hyper ou hypo-pigmentations)

 

Résultats attendus :

Une diminution nette des vaisseaux rouges dilatés est progressivement observée dès la première séance, leur disparition plus complète peut nécessiter entre 1 et 5 séances en fonction de la gravité de la radiodermite et de l'appareil utilisé. Les séances sont généralement espacées de deux mois.

 

Votre médecin spécialiste lasériste pourra aussi vous informer d’autres possibilités thérapeutiques éventuelles pour améliorer la texture et la coloration de la peau de ces zones de radiodermite par laser ou grâce à d’autres appareils à base d’énergie.

 

(1) Mazer JM. Presse Med., 2002;31(5):223–231. French.

 

Cette fiche d’information recommandée par le Groupe Laser de la Société Française de Dermatologie peut vous être remise par votre dermatologue. Si elle ne suffit pas à l’établissement d’un devis, elle concoure à donner au patient une information suffisamment claire.

La consultation d’information donne des explications claires sur les résultats escomptés, les effets secondaires et les complications possibles. Il n’y a pas de remboursement par la sécurité sociale ni d’arrêt de travail pour ces soins esthétiques. Les prix sont essentiellement fonction de la surface à traiter. Le coût global est à évaluer avec le patient et fait l’objet d’un devis signé.

Une fiche de conseils et de soins ou ordonnance post-opératoires sont remises au patient avec les coordonnées du médecin.

 

 


Télécharger la fiche