Taches brunes étendues du visage « Mélasma »

mise au point 2017 sur les traitements laser

Les lésions de mélasma peuvent être améliorées par différents appareils laser : Q-switch, fractionnés, vasculaires ou lumières pulsées.

Leur utilisation reste controversée en raison des risques d’aggravation immédiate du mélasma, de pigmentation post-inflammatoire (PPI) surtout pour les phototypes élevés ou métissés et de récidives. Ils ne restent donc proposés en 2017 qu’en 2ème ou 3ème intention en cas d’échec des autres traitements, jamais en période d’été, souvent après des zones de tests, toujours encadrés par des agents dépigmentants topiques (3 à 4 mois avant et au moins 2 à 6 mois après)

Par ailleurs les règles de prise en charge globale actualisées sont fondamentales pour la réussite des traitements :

  • La protection solaire doit être stricte y compris contre la lumière « visible » avec des écrans solaires spécifiques minéraux
  • Les traitements dépigmentants locaux, notamment les préparations à base d’hydroquinone, restent le traitement de première intention
  • L’usage quotidien au long cours d’anti-oxydants locaux (vitamine C…) est souvent recommandé pour protéger des dégâts des infra-rouges
  • On parle de plus en plus de l’intérêt de l’acide tranéxamique en comprimés (s'il n’existe pas de facteur de risque thrombo-embolique personnel ou familial)
novembre 2017