Les indications médicales des lasers

Dernière mise à jour le 1er juin 2017

 

Quels sont les lasers utilisés en dermatologie ?

Le LASER (acronyme anglo-saxon pour Light Amplificatication by Stimulated Light of Radiation) est un appareil émettant une lumière amplifiée pour devenir spatialement et temporellement cohérente.

Le laser permet une action spécifique sur des cibles colorées de la peau également appelées chromophores.

 

En dermatologie, les cibles principales sont :

  • L’hémoglobine (rouge) pour les lasers vasculaires
  • La mélanine (marron-noir) ou les pigments (de tatouage par exemple) pour les lasers pigmentaires et les lasers d'épilation.
  • L’eau pour les lasers ablatifs, permettant la destruction de tissus malades ou vieillis pour obtenir un ‘’relissage’’ de la peau. L’eau aussi pour les lasers de remodelage permettant par un effet de chauffe du derme riche en eau une amélioration de la qualité de la peau sans effet d’abrasion superficielle
  • Certains centres disposent également de lasers excimer émettant des rayonnements UV

 

Quels sont les autres dispositifs énergétiques utilisés en dermatologie interventionnelle ?

De nombreux dispositifs énergétiques sont utilisés en 2017 en dermatologie interventionnelle en plus des lasers à proprement parler. Les plus courants sont :

-       les lumières pulsés (lampes flash ou IPL) dont le mode de fonctionnement est voisin des lasers : elles émettent des lumières non monochromatiques et non cohérentes

-       les diodes électroluminescentes (LED) qui émettent des lumières à basse énergie

-       les radiofréquences qui utilisent l’impédance de la peau pour générer de la chaleur

-       la photothérapie dynamique qui utilise un photosensibilisant qui sera spontanément orienté vers la zone à traiter

-       les cryotechniques, en particulier la cryolipolyse mais également la cryochirurgie

-       les ultrasons et plus particulièrement les ultrasons focalisés

 

Principales indications médicales :

La plupart des techniques lasers et apparentées ont été développées dans l’optique d’améliorer l’esthétique des patients mais la pratique clinique a montré qu’ils pouvaient être utiles dans de nombreuses pathologies.

-       Les pathologies des poils : Folliculites, pseudofolliculites, acné chéloidienne de la nuque, maladie de Verneuil (hidradénite suppurative), kyste du sinus pilonidal, hyperpilosité hormonale anormale (hirsutisme de la femme, lambeaux, orifices de stomies…) peuvent être traitées par laser épilatoire

-       Les anomalies vasculaires : couperoses, angiomes et varicosités sont traités par laser vasculaire. Les cicatrices excessives rouges et gonflées, les vergetures surtout rouges au début, certaines verrues résistantes et de nombreuses autres pathologies plus rares quand les lésions sont riches en vaisseaux peuvent également être traitées par ces lasers vasculaires.

-       Les tumeurs cutanées bénignes, verrues, molluscum contagiosum peuvent être traités par laser ablatif ou vasculaire

-       Les tumeurs cutanés malignes ou « prémalignes », telles que les kératoses actiniques ,les carcinomes basocellulaires superficiels, la maladie de Bowen peuvent être traités par photothérapie dynamique ou cryochirurgie, exceptionnellement par d’autres lasers notamment vasculaires pour des cas ou des localisations difficiles.

-       Les cicatrices peuvent être préventivement atténuées (un traitement précoce est souvent conseillé) et traitées par laser vasculaire, ablatifs de remodelage (+/- fractionnés) ou les appareils de radiofréquence à microaiguilles.

-       Les lésions pigmentaires congénitales ou acquises, plus ou moins facilement : naevus de Ota, taches café au lait, dermatosis papulosa nigra, mélasma (masque de grossesse), tatouages accidentels ou sidérose cutanée de perfusion de fer peuvent être améliorés par laser pigmentaire

-       La pseudo-gynécomastie peut être traitée par cryolipolyse

-       Plusieurs types de lasers ont été proposés dans le traitement de l’acné. Ces lasers donnent des résultats inconstants mais rendent parfois des services incontestables notamment dans certains cas résistants ou lorsque les traitements habituels ne peuvent être utilisés.

-       Les zones bastion du psoriasis peuvent répondre au laser vasculaire ou excimer

-       Le laser ou lampe excimer à 308 nm a également montré son efficacité et son excellente tolérance dans le traitement du vitiligo (taches blanches acquises). Cependant il doit être proposé sur des vitiligos peu étendus et donne des résultats intéressants surtout dans certaines zones telles que le visage, le cou ou le tronc.

-       Certaines maladies auto-immunes (lupus, dermatomyosite, sclérodermie, sarcoidose…) peuvent voire leurs atteintes cutanées améliorées par laser

-       Certaines maladies génétiques (neurofibromatoses, maladie de Darier, maladie de Hailey Hailey, slérose tubéreuse de Bourneville) peuvent aussi être améliorées par laser.

Remarque importante :

Les indications de traitement des maladies dermatologiques par lasers dépendent généralement du type d’atteinte et doivent être adaptées à chaque personne en tenant compte des traitements déjà reçus et de ses antécédents médicaux. Dans tous les cas seul votre dermatologue peut juger de l’opportunité d’un tel traitement.

 

Cette fiche d’information recommandée par le Groupe Laser de la Société Française de Dermatologie peut vous être remise par votre dermatologue.

 

                       

 

 

 


Télécharger la fiche