Zone génitale : traitement par laser fractionné

Dernière mise à jour le 1er juin 2017

 

Les lasers fractionnés (CO2 ou Erbium-YAG) sont utilisés depuis longtemps en dermatologie contre le vieillissement, les rides, les cicatrices. Leurs effets et suites sont bien connus et maitrisés.

Ils sont utilisés de façon plus récente au niveau génital mais le principe « pro-cicatrisant » est le même : par un balayage scannérisé du faisceau laser, on réalise au niveau de la peau ou des muqueuses de la région génitale une série de micro-puits séparés par des intervalles de muqueuse saine. Cela a pour effet de stimuler les fibroblastes, la synthèse de collagène, d’améliorer la trophicité (épaisseur et qualité) de la muqueuse, sa vascularisation, son élasticité, et en plus au niveau de la paroi vaginale, l’équilibre du pH vaginal et de sa flore.

 

Déroulement de la séance :

Un arrêt de tout traitement local est préconisé au moins 48h avant le traitement laser.

Le praticien introduira une pièce à main cylindrique au niveau vaginal puis débutera le traitement laser en retirant progressivement cette pièce à main. Les tirs laser sont généralement très peu ou pas ressentis jusqu’aux derniers centimètres qui peuvent être plus sensibles avec une sensation de picotements et de chaleur selon les paramètres. Un passage externe au niveau de la muqueuse vulvaire est parfois nécessaire ensuite.

La procédure complète dure 10 à 20 minutes.

Le nombre de séances est variable : souvent 3 séances à 1 mois d’intervalle puis environ une fois par an, mais votre médecin jugera avec vous du plan de traitement en fonction de votre symptomatologie.

L’estimation des résultats se fait 4 à 8 semaines après chaque séance mais l’amélioration peut se poursuivre jusqu’à 6 mois après.

 

Contre-indications non exhaustives à évaluer avec votre médecin :

- La grossesse

- Les infections génitales ou urinaires en cours. Signaler au médecin un éventuel antécédent d’herpès génital.

- Un prolapsus génital important

- Une hémorragie génitale en cours ou non explorée

- Par ailleurs, la procédure ne peut pas être réalisée pendant les règles

 

Effets secondaires

Aucun effet indésirable grave n’a été rapporté jusqu’à présent.

Le traitement peut parfois être à l’origine d’un léger saignement pendant 24-48h.

La patiente peut ressentir une sensation d’œdème et d’échauffement pendant 1 à 3 jours en moyenne, variable selon les paramètres utilisés.

Une augmentation des pertes physiologiques peut parfois être observée.


 

Soins après la procédure

Ils sont conseillés pendant environ une semaine.

Le port de sous-vêtements doux est préférable.

La toilette doit éviter les frottements et les nettoyants agressifs.

On conseille de suspendre pendant environ une semaine :

- les bains (baignoire, piscine, mer, jacuzzi...)

- les rapports sexuels

- certains traitements locaux, notamment les corticoïdes locaux. A préciser avec votre médecin.

Une crème cicatrisante peut par contre être préconisée.

 

 

 

 

Cette fiche d’information recommandée par le Groupe Laser de la Société Française de Dermatologie peut vous être remise par votre dermatologue. Si elle ne suffit pas à l’établissement d’un devis, elle concoure à donner au patient une information suffisamment claire.

 

La consultation d’information donne des explications claires sur les résultats escomptés, les effets secondaires et les complications possibles. Il n’y a pas de remboursement par la sécurité sociale ni d’arrêt de travail pour ces soins esthétiques. Les prix sont essentiellement fonction de la surface à traiter. Le coût global est à évaluer avec le patient et fait l’objet d’un devis signé.

Une fiche de conseils et de soins ou ordonnance post-opératoires sont remises au patient avec les coordonnées du médecin.

 


Télécharger la fiche