Traitement par Photothérapie dynamique à la lumière du jour ou ‘’daylight’’ PDT des anglosaxons

Dernière mise à jour le 1er juin 2017

 

Votre dermatologue vous propose de bénéficier d’un traitement de photothérapie dynamique (cf fiche spécifique PDT conventionnelle) utilisant pour activer la crème photo sensibilisante durant la phase d’illumination, une source lumineuse facile d’accès et quasi-indolore : la lumière naturelle du jour.

Indication de ce protocole spécifique : les kératoses solaires multiples fines, non hyperkératosiques et non pigmentées du visage et du scalp.

Ce protocole présente un avantage majeur : être confortable et pratiquement indolore, la substance photo sensibilisante étant activée petit à petit après une incubation de seulement 30 minutes pendant 2h en continu. Les études internationales contrôlées et randomisées parues à ce jour ont montré sa non-infériorité versus PDT conventionnelle.

 

Comment se déroule le traitement ?

  1. Préparation à la maison : Il est souvent demandé au patient d’appliquer des crèmes ‘’kératolytiques’’ qui permettent de diminuer l’épaisseur des lésions pour favoriser la pénétration de la lumière
  2. Préparation au cabinet du dermatologue : curetage doux avec retrait des squames et des croûtes, puis parfois, intensification de la séance par microperforations superficielles de toute la surface cutanée à traiter (lésion et ses abords) pour augmenter la pénétration du photosensibilisant afin d’augmenter les résultats
  • Soit par microneedling (petit rouleau créant des micro-trous dans la peau)
  • Soit par un « ponçage » doux par du papier abrasif stérile
  • Soit par une séance de laser ou radiofréquence à micro-aiguille fractionné
  1. Protection des zones traitées et adjacentes contre les ‘’mauvais’’ rayons solaires (les ‘’UV’’) par écran SPF 50 et vêtements. Pour les zones traitées il faut utiliser un écran spécial non minéral qui laisse passer la partie de lumière du jour traitante.
  2. Application du Metvixia
  3. Incubation de seulement 30 minutes
  4. Illumination par exposition durant 2h en continu à la lumière du jour, non-stop, sans rentrer à l’intérieur sous peine de rendre les traitements douloureux et moins efficaces. S’il n’y a pas d’alternative possible, de courtes pauses de 5 mn maximum sont autorisées. Si nécessaire parce qu’incommodé, vous pouvez vous placer à un endroit légèrement ombragé. Vous pouvez vous asseoir, marcher ou restez debout, mais évitez les efforts intenses, la transpiration. La tolérance est excellente, tout au plus vous pouvez ressentir une douleur légère à très légère, des picotements notamment à la fin du traitement. Cela témoigne de l’efficacité de la séance

Il est bien sûr nécessaire de prévoir de quoi vous hydrater, et des lunettes de soleil.

Conditions météorologiques requises (sinon la séance doit être reportée)

-       Absence de pluie

-       Température supérieure à 10° C et inférieure à 35°C

-       Intensité lumineuse suffisante en fonction de la latitude et de l’horaire

Dans le Sud de la France on peut en général traiter d’avril à novembre

Dans le Nord de la France plutôt d’avril à septembre

L’horaire est adaptée à l’intensité des UV, autour du midi solaire en automne, plus tôt voir très tôt le matin au printemps et en été

  1. Après les 2h d’exposition continue à la lumière du jour vous devez rentrer à l’intérieur et essuyer l’excédent de crème avec une compresse et de l’eau. Il est impératif d’éviter toute exposition à la lumière naturelle durant 48h et si vous devez absolument sortir, il est nécessaire de couvrir la zone traitée avec un pansement occlusif et/ou un chapeau, afin de limiter une réactivation du produit, des douleurs et une réaction excessive (rougeurs)
  2. Les suites sont les mêmes que pour la PDT conventionnelle car cette source lumineuse naturelle est très bien tolérée, progressive mais tout aussi efficace : douleurs et picotements jusqu’à l’endormissement, puis avec un maximum au 3ème-4ème jour : rougeurs, œdèmes (gonflements) notamment de la région périorbitaire lorsque le front est traité puis desquamation et renouvellement de la peau comme après un peeling… Des soins cicatrisants adaptés vous sont prescrits afin de vous aider à gérer au mieux le processus de cicatrisation

Parfois, chez certaines personnes, une seule session peut suffire pour obtenir un résultat thérapeutique optimal, mais chez d’autres patients, plusieurs sessions peuvent être nécessaires. Après 1 à 3 mois maximum, vous devrez revenir à la consultation pour évaluer le résultat, et vous devrez éventuellement bénéficier d’une deuxième séance.

 

Les résultats escomptés sont une diminution des kératoses solaires (jusqu’à 90% environ) et une amélioration de la texture de la zone : remodelée, moins de tiraillements, plus douce, rosée, diminution des taches et des fines rides …

 

Quels sont les effets secondaires possibles ? (ils sont plus importants si votre dermatologue a intensifié la séance par une technique de pro-pénétration de la crème)

-          Les rougeurs peuvent durer jusqu’à 2 mois surtout pour les peaux claires et sensibles mais elles finissent toujours par s’estomper spontanément avec le temps

-          Des ombres brunes de pigmentation à l’inverse peuvent s’observer pendant plusieurs mois chez les personnes à peau mate, foncée (pigmentation post-inflammatoire). De même elles sont toujours transitoires et s’effacent avec le temps

-          Retard de cicatrisation sur peau âgée et fragile (notamment au niveau des membres inférieurs)

-          Allergie au Metvixia ou aux crèmes de soins cicatrisantes ou aux pansements

-          Efficacité insuffisante et persistance de lésions précancéreuses ou cancéreuses sur la zone : il faut savoir combiner à d’autres techniques

-          Récidives : plus ou moins rapides selon les patients et l’importance des dégâts solaires. Cette technique nécessite souvent des séances d’entretien. Il faut régulièrement se surveiller, au moins 1 fois par an pendant 5 ans voir plus longtemps comme après tout cancer de peau même superficiel. La protection solaire est indispensable notamment durant les 3 premiers mois mais en fait à vie pour éviter les rechutes et espacer les séances d’entretien

 

Le grand avantage de l’utilisation de la lumière naturelle du jour par rapport aux autres sources lumineuses de PDT est l’absence de douleurs, la diminution du temps d’incubation, l’autonomie du patient pour son traitement avec toujours les excellents résultats cosmétiques de la technique.

 

La consultation d’information donne des explications claires sur les résultats escomptés, les effets secondaires et les complications possibles. Un consentement aux soins détaillant ces risques est remis et signé par le patient.

 

Cette fiche d’information recommandée par le Groupe Laser de la Société Française de Dermatologie peut vous être remise par votre dermatologue. Si elle ne suffit pas à l’établissement d’un devis, elle concoure à donner au patient une information suffisamment claire.

 

La consultation d’information donne des explications claires sur les résultats escomptés, les effets secondaires et les complications possibles. Il n’y a pas de remboursement par la sécurité sociale ni d’arrêt de travail pour ces soins esthétiques. Les prix sont essentiellement fonction de la surface à traiter. Le coût global est à évaluer avec le patient et fait l’objet d’un devis signé.

Une fiche de conseils et de soins « post-opératoire » (désinfectant aqueux, cicatrisant ou pommade antibiotique, protection solaire…) est remise au patient avec les coordonnées du médecin.

Pour plus d’information vous pouvez toujours le revoir avant l’acte pour une deuxième consultation

 


Télécharger la fiche