Les risques

Le principal risque auquel s'expose le patient, c'est la brûlure, qui reste rare. De toute type, elle peut être superficielle ou profonde et nécessite toute la compétence d'un médecin pour pouvoir la traiter.

La douleur est variable d'un sujet à un autre et d'un appareil à un autre. Elle peut être réduite pas des crèmes anesthésiantes sur prescription médicale, des anesthésies locales, la pulvérisation d'air froid ou de pièces à main auto-réfrigérées.

L'absence de résultat à la hauteur des espérances des patients est aussi un paramètre à ne pas méconnaitre. L'expérience et l'honnêteté du médecin sont normalement là pour arrêter les frais et les séances avant qu'un contentieux n'apparaisse entre le traitant et le traité.

A titre d'exemple, l'épilation laser ou lampe intense pulsée donne des résultats extrêmement variables selon les zones traitées, le type de poils, sa densité, sa charge pigmentaire. L'épilation donne des résultats exceptionnels mais il reste 10 à 15 % d'échecs. Si après trois séances, aucun résultat n'est perceptible, il est préférable de ne pas s'entêter ou alors il faut changer de dispositifs.

Les dépigmentations sont soit secondaires à un éclaircissement de la peau par une forte absorption du faisceau lumineux par la mélanine de la peau soit secondaire à une brûlure.

Les hyperpigmentations sont réactionnelles après un processus de cicatrisation, d'échauffement cutané surtout chez les sujets de peau foncées.